Portraits de Rue

 

 

Alice arrive à côté de chez vous, du 24 juin au 01 juillet et du 12 juillet au 15 juillet, avec son studio ambulant et installe sa petite salle d’accueil... Il convie les habitants à un temps de pose/pause.

 

Un temps de pose/pause photographique d’abord. Denis à l’intérieur, réalisateur et photographe, il paraît qu’il entraîne les gens dans des histoires mais ce qui se passe exactement dans ce studio-là, nul ne le sait, sauf bien sûr ceux qui y sont déjà entrés. Ce sera votre secret, à lui et à vous. Ce qui est sûr, c’est qu’il fait de beaux portraits, souvent en noir et blanc, souvent très grands.


Un temps de pose/pause avec Alice aussi, pour parler de la vie comment elle va, de là où vous vivez, de ses coins secrets, méconnus ou usurpés, de son histoire et de ses transformations actuelles, des rêves et des peurs..

Ensuite, Alice invente un parcours, repère des lieux forts, poétiques, atypiques, polémiques, les portraits et les projections trouvent leur place sur les façades des rues, c’est exactement là qu’ils veulent être.


savenay1


Arrive alors l’équipe des colleurs : ils sont quatre, deux équipes de deux. Leur mission : coller les photographies, elles sont parfois grandes, c’est parfois haut, c’est dans la rue, en plein jour dans le quotidien des gens qui viennent conduire les enfants à l’école, faire le tour au chien et acheter sa baguette de pain. Ils sont colleurs mais aussi un peu autres. Ils captent les réactions directes et brutes, plein de délicatesse ou de rudesse. La parole circule encore.

Leur tâche première : coller ces affiches. Ils ont trois jours et ils ne sont que quatre.

 

Enfin, les affiches sont collées, les projections sont prêtes, à la nuit tombée, les visages s’animent, Alice vous convie de l’autre côté du miroir, une traversée, une déambulation poétique qui vous fait revisiter autrement ce lieu où vous passez peut-être tous les jours. Les portraits, une mélodie, des personnages au coin d’une rue, à une fenêtre, vous interpellent. Un autre secret se partage. Ça parle de la vie, ça parle de la ville, ça parle un peu de nous aussi.

 

PDR-SAFFRE-JOUR 0489

Le lendemain, Alice s’en va mais les portraits restent... les rêveries de la veille sont inscrites dans leurs regards, comme un secret partagé.

 

http://www.lapaperie.fr/diffusion-projets/projet/portraits-de-rue-en-tournee-regionale

http://alicegroupeart.canalblog.com/